Un peu d'Histoire...

Certaines mauvaises langues l’appellent domaine de Grosses Narines. D’autres prétendent que le nom viendrait de sa fille Marine. Que nenni ! Causse Marines fut baptisé ainsi lors de son rachat, en 1993,  eut égard au nom du ruisseau, Marines, délimitant le bas de la propriété. L’ensemble du vignoble s’étendant sur un Causse calcaire fort maigre, l’ambiguïté du nom était toute trouvée…

en savoir plus

l'Agenda

lundi 26 mai 2014 - Paris

Dégustation Terres de Gaillac

Nous n’étions pas monter l’an dernier à la capitale avec nos acolytes de Gaillac. Après avoir envahi Toulouse à la Pente douce en avril dernier, nous voilà à présent haut perchés à Paris. Rendez-vous est donc donné le lundi 26 mai de 16h à 22h au Perchoir 14 rue Crespin du Gast 75011 Paris.

Voir la documentation

voir tout l'agenda

l'Actualité

ça pousse

L’hiver est loin derrière nous et nous devons remercier le printemps qui a été plutôt clément avec nous cette année. Le beau mois de mars a permis à la vigne de pousser d’un seul coup. Avril a été plutôt agréable, nous avons pu réaliser nos plantations de muscadelle. Les sols ont été travaillés, des heures de tracteur n’ont pas eu raison de notre Philippe.

en savoir plus

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur … sans jamais oser le demander

Domaine de Causse Marines - vins de Gaillac

Un peu d’histoire…

Certaines mauvaises langues l’appellent domaine de Grosses Narines. D’autres prétendent que le nom viendrait de sa fille Marine. Que nenni ! Causse Marines fut baptisé ainsi lors de son rachat, en 1993,  eut égard au nom du ruisseau, Marines, délimitant le bas de la propriété. L’ensemble du vignoble s’étendant sur un Causse calcaire fort maigre, l’ambiguïté du nom était toute trouvée.

Et Lescarret, d’où vient-il ?

LeLescarret ne but que du Bordeaux jusqu’à l’âge de 16 ans. Ça n’aide pas. Et quand on sait que peu après, il passa par l’Institut d’oenologie de Bordeaux, on comprendra les préjugés et le manque d’objectivité du garçon.  Heureusement, un accident salvateur le frappa d’amnésie. D’abord salarié comme brandouilleur de burette à Sancerre et ensuite régisseur en Provence, il fit naïvement ses classes avant de se jeter à l’eau inconsciemment en 1993 à Gaillac.

1ère leçon : Pour faire du vin, on a besoin de raisin.

Au départ sur 8 ha, aujourd’hui sur 12, nous nous efforçons de mettre à l’honneur les cépages autochtones  ancestralement cultivés sur la région. Les décrets d’appellation miteux et poussiéreux (tentant d’éviter le pire, mais assurément empêchant le meilleur) ont eu raison de notre pugnacité. La plupart des vins produits aujourd’hui par le domaine sont élevés au rang de vin de table. Toujours aucun clone ne trône sur le domaine. Toutes nos vignes – d’avant-guerre – étaient « greffées en place », les nouvelles plantations sont issues de sélection massale méticuleusement sélectionnée par nos soins. Contrôlé par Qualité France – certification pour l’agriculture biologique-, nos modes de culture interdisent désherbants, insecticides et toute molécule de synthèse. A présent, en agriculture biodynamique nous sommes fiers d’arborer le logo Demeter.

Télécharger nos certifications :

biologique bio-dynamique

Ingrédients

Syrah, Duras, Braucol, Prunelard et Jurançon Mauzac, Ondenc, Loin de l’œil, Muscadelle, Sémillon… et Chenin

À la cave, A la cave, Alouette, Alouette …Aaaaaaa

Les rendements moyens (à ulcérer un chilien) s’échelonnent de 13 à 30hl/ha ces 10 dernières années. Évidemment, la totalité du vignoble est vendangée (et triée) manuellement. Prolongement logique de nos efforts paysans, nous mettons un point d’honneur à vinifier et élever nos bébés sans artifices ni chimie dégradante. Nous limitons collage et filtration à leur plus simple expression. Certaines de nos cuvées sont totalement exemptes de soufre. En conclusion, on peut faire bio « sans avoir le cheveu long et fumer la moquette » ; on peut faire des vins natures qui ne sentent pas le pet de vache.

Les Cuvées

  • Dencon 1102 - Vin de table - épuisé

    Cépage

    Ondenc, cépage oublié plus que 5 hectares dans l’appellation. Nous pouvons même prétendre au titre de la plus grande parcelle d’ondenc au monde : 84 ares

    Culture et vinification

    Jeunes vignes aux rendements plus que maîtrisés 30 hl/ha. Pas de levurage, maîtrise des températures. Comme le Zacmau en « bourriques » avec de savants bâtonnages

    Histoires drôles

    Attention ne pas laissez entre les mains de blaireaux (jetez un œil attentif à l’étiquette).

    Dégustation

    Vin aromatique. Bouche grasse et très ample. Ce vin sera idéal sur des foies gras, des plats exotiques ou des fromages type chèvre.

    On retrouve sans conteste la marque de Grosse Narines.

    Conditionnement

    Caisse Bois de 12 bouteilles

  • ZacMau 2102 - Vin de Table

    Cépage

    Mauzac, cépage historique de la région de Gaillac, on l’appelle aussi le cépage Arc en ciel.

    Culture et vinification

    Rendement avoisinant péniblement 20hl/ha, ce qui reste très faible pour l’appellation Gaillac.

    Pas de levurage, maîtrise des températures, sulfitage minimum. Filtration et collage (parfois si nécessaire). Élevage en vieilles bourriques (c’est dans les vieux pots  qu’on…) avec un bâtonnage léger pour lui donner tout son gras.

    Histoires drôles

    Conseillé en pharmacie pour ceux qui ont la tête à l’envers (à ne pas confondre avec le célèbre anti-dépresseur).

    Dégustation

    Vin élégant. Nez aromatique tout en finesse. L’attaque en bouche est souple typique du Mauzac et la finale phénoménale de vivacité et de fraîcheur (rien que ça !). Ce vin est tout en puissance et demande à être carafé.

    Conditionnement

    Caisse Bois de 12 bouteilles

  • Les Greilles 2013 - AOC Gaillac - dispo mi-avril 14

    Cépages

    Mauzac, Loin-de-l’œil … loin du cœur, muscadelle. Pour la Muscadelle : quelques vieilles grappes qui ne plaisent pas au vigneron et que l’on se doit de mentionner.

    Culture et vinification

    Rendement avoisinant péniblement 35hl/ha, ce qui reste
    faible pour l’appellation Gaillac. Pas de levurage, maîtrise des températures, sulfitage minimum, filtration et collage (parfois si nécessaires). En un mot, le prolongement naturel d’une culture respectueuse sans artifice ni poudre aux yeux … du jus de raisins fermentés, quoi !

    Histoires drôles

    Pour les presbytes. Entendons nous bien cette cuvée s’appelle les Greilles et non les Oreilles.

    Dégustation

    Vin sur le fruit. Nez délicat (encore lui). Bouche riche avec une belle fraîcheur et une vivacité. À boire dans les 5 ans en apéritif un soir d’été sous le tilleul avec Ginette.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

  • Causse ... toujours 1102 - Vin de France

    Cépages : Syrah et prunelart

    Culture et vinification : Issu de nos vieilles vignes de syrah et des jeunes prunelart, ce vin a été vendangé à maturité avec de petits rendements. Des macérations et fermentations tout en douceur et 10 mois d’élevages en barriques. Puis il a attendu patiemment 6 mois en bouteille avant d’être vendu.

    Histoires drôles : Pour ceux qui se rappelle de la cuvée et le Causse. Cette cuvée s’adresse également à toutes les instances de contrôle qui pullulent dans notre pays.

    Dégustation : Fidèle à la syrah, cette cuvée est très soyeuse. Le prunelart vient apporter quelques notes un peu plus rustiques. N’hésitez pas à la carafer avant de la servir.

    Conditionnement : Caisse bois de 12

     

  • 7 Souris 8002 - Vin de Table - épuisé

    Cépage

    syrah d’au moins 70 ans

    Culture et Vinification

    rendement de l’ordre de 20 hl/ha. Les grappes sont égrappées à la main pour trier et permettre un début de fermentation carbonique, le tout sans soufre. L’élévage se fait en vieilles bourriques .

    Dégustation

    A faire pâlir les Côte Rôties à l’aveugle. Alors si vous voulez de la Gaillac Rôtie, buvez des 7 Souris . Lire attentivement l’étiquette.

    Conditionnement

    Caisse bois de 6 bouteilles

     

  • Rasdu 0102 - Vin de Table - épuisé

    Cépages

    On vous donne un indice c’est du verlan ….. 100% Duras. Mais cette année, il y a quelques vieilles syrah qui n’ont pas trouvé la bonne cuve.

    Culture et vinification

    Comme les autres de petits rendements à rendre dépressif un banquier même portoricain. Température de fermentation écrêtée à 28°, quelques pigeages (au pied) et une macération de 5 semaines et demie. En plus pour plaire à la capitale, vin non collé, non filtré, non sulfité. A ces Parisiens adeptes du « nihilisme ». Les barriques ont toujours et encore été oubliées à Bordeaux par le transporteur. Il faudrait penser à flécher la route Bordeaux-Gaillac.

    Histoires drôles

    Vous connaissez l’histoire de la Grenouille et du bœuf. Et ça gonfle, ça gonfle…….

    Dégustation

    Vin typique du Duras avec une attaque acide et des tanins présents bien que plus souples qu’avec le Tannat. Le fruit, leitmotiv du vin de Causse Marines, est toujours présent. Un délice riche et tout en finesse.

    Conditionnement

    Caisse Bois de 12 bouteilles

     

  • Les Peyrouzelles 2012 - AOC Gaillac

    Cépages

    Un peu de tout. Non pour être un peu sérieux : Braucol (leçon d’occitan n°1 : braucol signifie taureau), Syrah et Duras. Il se murmure que quelques pieds d’Alicante, Prunelart et Jurançon s’y retrouvent malencontreusement….

    Culture et vinification

    Rendement avoisinant péniblement 35hl/ha, ce qui reste faible pour l’appellation Gaillac.

    Vinification

    Dans la cuve….

    Histoires drôles

    Leçon d’occitan n°2 : peyrouzelles signifie « pierres roses » (aucune connotation politique). Pour devenir bilingue en occitan, rien de plus simple : buvez du Peyrouzelles.

    Dégustation

    Vin sur le fruit. Nez épicé sur les fruits rouges. La bouche est encore tendue mais pleine de vivacité typique des sols calcaires du causse. La bouche reste gourmande. Dégustez le entre copains avec quelques bonnes grillades ou autres cochonailles. À boire dans les 5 ans pour profiter pleinement du fruit et à carafer.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • Hystérie 2002

    * Cépage

    Un peu de tout mais grain par grain.

    * Culture et Vinification

    Rien de plus simple. On prend 10 vendangeurs qui pendant 10 jours au lieu de jouer aux cartes s’amusent à ramasser des grains secs et botrytisés comme des raisins de Corinthe. A la fin ils finissent péniblement à 45litres de jus à 40% de potentiel. Après 10 ans de barriques, sans rien faire, on arrive à 1% d’alcool et 660 grs de sucres résiduels.

    * Histoires drôles

    Dangereux pour les diabétiques

    * Dégustation

    Parfait pour les tartines du matin ou comme remontant à la petite cuillère. La robe est sombre et la bouche terriblement fraîche grâce à une superbe acidité.

    * Conditionnement

    A l’unité, bouteille de 20cl

     

  • Folie Pure 1999 - Moût partiellement fermenté - épuisé

    Cépages

    Ondenc, Loin de l’œil, Muscadelle, Sémillon et Mauzac.

    Culture et vinification

    Raisins issus de pourriture noble, de passerillage sur claies ainsi que de grains Azu. En effet, avant les vendanges les premiers grains secs avaient été ramassés pour ensuite macérer dans le moût de Folie Pure. Pour le reste, cela se fait et s’arrête naturellement.

    Histoires drôles

    On aurait pu mettre du sirop de canne mais avec 460g de sucres résiduels et 6 à 8% d’alcool selon les millésimes on aurait pu faire de la concurrence à Bonne Maman !

    Dégustation

    Surprenant car malgré le sucre très présent et grâce au faible degré d’alcool (arrêt naturel de la fermentation car trop de sucres) le vin garde beaucoup de fraîcheur et de vivacité. Sur des notes incomparables de coing, ce vin se transforme en véritable liqueur qui sera idéal en étant apprécié comme tel.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • Délires d'automne 2002 - Moût partiellement fermenté - épuisé

    Cépages

    Ondenc, Loin de l’œil, Muscadelle, Sémillon.

    Culture et vinification

    À base de raisins botrytisés et passerillés, toujours pas de saccharose. Signe particulier  : élevage long, très long = 3 ans en barriques sans soufre et sans voile. À l’arrivée, des notes d’oxydation qui allègent le sucre (près de 250 gr de résiduels tout de même).

    Histoires drôles

    Aphrodisiaque et de forme pouvant pallier certaines déficiences, vous pouvez trouver Délires d’Automne dans tous les bons sex-shops.

    Dégustation

    Plus que surpenant, on dirait presque un Porto Blanc ; Les notes confites sont bien là mais soutenues par des notes d’oxydation. En bouche, aucune lourdeur et beaucoup de fraîcheur pour ces 250gr de résiduels).

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • Grain de Folie 2012 - AOC Gaillac Doux - épuisé

    Cépages

    Muscadelle, ondenc, Loin de l’œil, un peu de mauzac, sémillon….

    Culture et vinification

    Rendement plus que ridicule, non aux méthodes d’enrichissement artificielles.

    Vinification

    Raisins issus de pourriture noble et passerillage.

    Histoires drôles

    Tiens il n’y a pas de sucre de canne dans ce vin

    Dégustation

    Vin moelleux  qui vous fera découvrir à quoi peuvent ressembler les beaux vins moelleux et liquoreux naturels. Du sucre ou plutôt de la douceur avec une très belle acidité qui lui apporte de la fraîcheur.  Alors bien sûr le nez est déjà confit (abricot sec, coings) et la bouche très florale.

    Cette folie accompagnera à merveille une salade de fruits jolie, jolie, jolie… ou des terrines de fruits et vous assurera de passer une très bonne soirée en tête à tête amoureux.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • Raides Bulles 2013 - Vin rosé mousseux demi-sec

    Cépages

    Syrah, duras, braucol, Jurançon et peu de mauzac.

    Culture

    Sans chimie dégradante mais respectueuse de la plante (certification Bio depuis 07/06). Les désherbants étant laissés aux désherbomaniaco-dépressifs, on peut donc trouver parmi les nids d’oiseaux, les chênes, les noyers et autres arbustes quelques plants de vignes.

    En amont de cette production, il est important de préciser que tous les pieds de vigne du domaine sont issus de sélection massale et non des clones. Rendement avoisinant péniblement 25hl/ha en 2013, ce qui reste très faible pour l’appellation Gaillac.

    *clone : au cirque, pitre qui fait rire l’assistance.

    Vinification

    Avez-vous déjà entendu parler du nez de Lescarret ? Eh bien voilà tout est dit. Pas de levurage, maîtrise des températures, pas de sulfitage, ni dégorgement. La fermentation se finit en bouteilles (méthode ancestrale). A l’arrivée, 50gr de sucres et 9% d’alcool.

    Histoires drôles

    Nous serons prochainement sponsor de courses de courses de tracteurs.

    Dégustation

    Les bulles sont très fines. Le nez est très aromatique. On dirait du jus de fruit. Très rafraîchissant, il fera le bonheur des apéritifs et supplantera le champagne au dessert. Attention, pression forte et stocker debout avant dégustation.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • O Dingue 2004 - Fine d'ondenc

    Cépages : Ondenc

    Culture et vinification : Cette fine est issue d’une distillation d’un essai sur la cuvée Délires d’Automne 2001. Premier essai d’élevage oxydatif, ce 2001 a dévié sur des notes volatiles que nous n’avons pas souhaité garder. Nous sommes donc allés chercher Laurent Cazottes pour distiller ce nectar (son alambic s’en rappelle encore). Distillée en 2004, cette fine a ensuite été aérée régulièrement jusqu’à sa mise en bouteille en 2012.

    Histoires drôles : Touche pas au Grisby s…

    Dégustation: Servir bien frais et prendre son temps

    Conditionnement : A l’unité

     

  • Le Blaireau - demi sec 2010 - épuisé

    Cépages
    Loin de l’oeil, muscadelle, sémillon, un peu de mauzac. Tout ce qui fait des Greilles ou presque.
    Culture et vinification
    Qui ne tente rien n’a rien. Nous avons tenté … et nous avons accouché du blaireau (difficile mais à l’arrivée quelques hectos). Il y a eu une petite filtration pour garder ses 30 gr de sucres résiduels.
    Histoires drôles
    A ne pas mettre entre les mains de tout le monde… cela peut être fatal aux blaireaux.
    Dégustation
    Server le bien frais et n’hésiter pas à l’apporter aux soirées cocktails pour séduire les filles. Plein de fruits, le nez est très aromatique et la bouche reste vive vive malgré cette légère sucrosité.
    Conditionnement
    Carton de 6 bouteilles

     

  • Mysterre - Vin de voile - Solera 2011 - épuisé

    Cépages

    Mauzac sous une autre version. Des essais sur d’autres cépages ont été réalisés mais seul le mauzac semble prendre le voile.

    Culture et vinification

    Tout arrive à point à celui qui sait attendre. Le voile apparaît naturellement sans artifices au bout de deux années environ. En attendant, le vin est élevé en barriques (toujours pas de neuves) sans ouillage.

    Histoires drôles

    On peut en boire même pendant le Ramadan, ce vin n’est pas réservé aux femmes.

    Dégustation

    Attention amateur de voile, gare aux papilles. Les arômes de noix et de pomme sont bien présents mais des notes confites enrobent le tout. La bouche est très ample et grasse. Un bonheur.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

  • Présqu'ambulles 2012 - Vin (presque) Mousseux

    Cépages

    Mauzac, cépage historique de la région de Gaillac, on l’appelle aussi le cépage Arc en ciel.

    Culture et vinification

    Rendement avoisinant péniblement 20hl/ha, ce qui reste très faible pour l’appellation Gaillac. Pas de levurage, maîtrise des températures, pas de sulfitage, ni dégorgement. La fermentation se finit en bouteilles (méthode ancestrale).

    Histoires drôles

    Au pays, certains disent que le Préambulles est fourbe. Il se boit comme du jus de fruit. Ne pas le mettre entre les mains des enfants.

    Dégustation

    Les bulles sont très fines. Le nez est très aromatique. On dirait du jus de fruit. Très rafraîchissant, il fera le bonheur des apéritifs et supplantera le champagne au dessert. Attention, pression forte et stocker debout avant dégustation.

    Conditionnement

    Carton de 6 bouteilles

     

l'Actualité

ça pousse

L’hiver est loin derrière nous et nous devons remercier le printemps qui a été plutôt clément avec nous cette année. Le beau mois de mars a permis à la vigne de pousser d’un seul coup. Avril a été plutôt agréable, nous avons pu réaliser nos plantations de muscadelle. Les sols ont été travaillés, des heures de tracteur n’ont pas eu raison de notre Philippe. Le temps s’est gâté pour nos premières portes ouvertes qui ont été une réussite. Merci à tous ceux qui sont venus, à tous les copains qui sont venus donner un coup de main, aux copains Jean-Philippe Padié et Rémy Bousquet qui nous ont fait confiance pour cette première et à la Fanfare de guitare qui a su mettre l’ambiance. Rendez-vous est donc donné pour l’an prochain. Mai est déjà bien avancé. La vigne continue de pousser calmement. L’herbe pousse elle-aussi un peu moins calmement La pression de maladie est maîtrisée… pour l’instant. On attendra patiemment la suite. https://plus.google.com/photos/116120725120952332387/albums/6013400164050823921?authkey=CP3DpdO33_2XyAE

l'Agenda

lundi 26 mai 2014 - Paris

Dégustation Terres de Gaillac

Nous n’étions pas monter l’an dernier à la capitale avec nos acolytes de Gaillac. Après avoir envahi Toulouse à la Pente douce en avril dernier, nous voilà à présent haut perchés à Paris. Rendez-vous est donc donné le lundi 26 mai de 16h à 22h au Perchoir 14 rue Crespin du Gast 75011 Paris.

Voir la documentation

la Revue de presse

Canoe

février 2013

Le Monde 2

Juin 2012

Wine Terroirs

Avril 2012

Libération

Septembre 2011

La Presse

Février 2011

Autrement Vins

Novembre 2009

Revue des Vins de France

Novembre 2010

Paper Blog

novembre 2010

l'Humeur du jour

L’humeur du jour

CRITICONS

Un rapport de dégustation de notre « cher » ODG (comprenez : Organisme De Gestion de Gaillac) m’écrivait récemment à propos de nos « Greilles 20011 » :

« notes oxydatives limite ».

Je dis merci.

Merci à toi, incontinent crétin justement ignoré, merci d’avoir fait sous toi, permettant à l’humble paysan de trouver matière (je pèse mes mots) à entretenir sa verve misanthropique que le plaisir de vivre sainement et la beauté de gestes surannés font encore trop souvent chanceler. (C’est la verve qui chancelle.)

Merci, sinistrissime ruminant, pour l’irréelle perfection de ta bouse, étalée comme un engrais désagrégé sur le pré clairsemé de mes faux espoirs vacillants.

« notes oxydatives limite »

D’abord, je ne m’attarderai pas sur l’indigence orthographique de ce lieu peu commun.

Ce qui (sans génie, je vous l’accorde) me fais bouillir, c’est qu’un cuistre (ou plus ?) ose rabaisser l’artisanat de la « vinification naturelle » au rang d’une pâlotte besognette pour façonneur léthargique de brevages insipides.

Mais qui es-tu, zéro flapi, pour te permettre de penser que tu détiens les clefs de la sacro-sainte typicité ? Qui t’autorise à frustrer le consommateur de la vérité gustative ? Où donc as-tu appris à déguster ? Ne confondrais-tu pas « oxydé » avec « très faiblement sulfité » ??? Elle est immense la prétention, mon cher, de faire goûter à mon prochain un vin sain et sans artifice. Une cuvée, un cépage, une parcelle qui cherche à donner de la joie (à vendre de la joie, faut pas déconner), ça se pense, ça se bichonne, ça se polit. Une œuvre pour le plaisir, ça se tourne comme un fauteuil d’ébéniste, ou comme un compliment, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire avec ce trou béant dans ta boîte crânienne… Feu Marcel Lapierre a transpiré à en mourir pour dérider les papilles beaujolaises. Thiery Allemand a sué. Philippe Gourdon s’est défoncé. Eric Nicolas, François Chidaine et Philippe Pacalet sont épuisés pour avoir eu la prétention de faire des vins qui n’avait pas goût de soufre. Mais il faut plus d’ambition, de travail et d’abnégation pour accoucher des « Greilles » que pour avorter de fœtus chimiques proches de déliquescence placentaires gasconnes où l’oenophile esthète rejoint le handicapé mental dans un même élan d’idolâtrie pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la merde.

Pauvre petit censeur de plaisir, tu sais ce qui te dit Don Quichotte ?

Patrice LESCARRET

(avec la complicité de Pierre DESPROGES)

01 juillet 2012

Causse Marines en images

  • Petites fleurs de vignes

  • La vue depuis le domaine

  • Vigne de syrah

  • Mauzac botrytisé

  • La Ferrari de Causse Marines

  • La cave

  • Grappe de Mauzac

  • Façade de la maison Causse Marines

  • Entrée du domaine

  • Causse Marines

  • Au fond du seau...quelques grains de pure folie

  • God save the Queen

  • 1 jour, 6 vendangeurs, 4,5 caisses, 35l et 32% potentiel

  • Dommages colatéraux

  • Team 2 - Lesquevin

  • Team 1 - Plougerneau

  • On the road again

  • A l'attaque

  • Oecumenisme à Causse Marines

  • Sieste

  • Merci Guillaume

  • Comme quoi !

  • Merci à Luc Manago

  • Merci à Luc Manago

  • Prise de tête

  • Portrait

  • Patrice et ses bouteilles

  • Les maîtres

  • Pour rire

  • Pour rire

  • Oman - Janvier 2011

  • Oman - Janvier 2011

  • Sri Lanka - Janvier 2012

  • Sri Lanka - Janvier 2012

  • Droit comme un I - Sri Lanka janvier 2012

  • Japon 2009

  • Udaipur 2007

  • Tokyo 2009

  • Thaïlande

  • Rajasthan 2007

  • Sol de Combejean

  • Vue du ciel

  • Le Bagne

  • Ceci n'est pas un jeu d'aventure

  • Bébé Manseng

  • Petit Manseng contemplant le Vallon

  • Vue de Marcillac

  • Terrassement

  • Domaine de Marcillac

  • Syrah

  • Sémillon

  • Prunelart

  • Muscadelle

  • Mauzac rose

  • Mauzac

  • Loin-de-l'oeil

  • Duras

  • Chenin

  • Braucol

Causse Marines et ses partenaires

Rencontre entre Rikart Hult – chef de l’Epicurien à Albi et Patrice Lescarret

Rencontre Rikart Hult et Patrice Lescarret – Le Zacmau 2picurien

Patrice Lescarret se met à nu – Rezin 2011

Patrick tombe en amour

Elaine Côté et Dencon – Rezin 2011

www.bio-dynamie.org
En savoir plus sur cette agriculture qui «assure la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés «thérapeutiques».

www.terresdegaillac.fr
Association de vignerons gaillacois pour promouvoir le terroir de gaillac.

www.sapros.org
le site des grands liquoreux botrytisés. Cette association regroupe des vignerons du monde entier attachés aux liquoreux naturels.

www.vinsnaturels.fr

Ailleurs

Clos 19 Bis – Vincent Quirac – Sauternes 33

Jean-Luc Matha –  Marcillac 12
Jean et Gauthier Thevenet – Quintaine 71
Patrick Baudoin – Chaudefonds sur Layon 49
Françoise et Philippe Gourdon – Le Puy Notre Dame 49
Christine et Eric Nicolas – Lhomme 72
Chantal et Jean-Pierre Frick – Pfaffenheim 68
Champagne Fleury – Courteron 10
Evelyne et Pascal Clairet – Arbois 39
Henri Milan – Saint-Rémy de Provence 13
Paul Barre – Fronsac 33
Philippe Peulet – Ambierlé 42
Coralie et Damien Delecheneau – Amboise 37

… et plein d’autres

Restaurant La Falaise – Cahuzac-sur-Vère
Aux Berges du Cerou – Salles